Les plantes Blog Pour les
sociétés
Techniques Site, contact

1 espèce(s) de Chrysalidocarpus décrite(s) en bas de page -



Le Chrysalidocarpus est exigeant. Il est vendu couramment mais difficile à conserver.

Les conseils du jardinier Le jardinier

Fiche de soins compléte : Chrysalidocarpus

Illustration de Chrysalidocarpus

Présentation Chrysalidocarpus

Nom commun

Palmier d'arec, Arec, Areca, Aréquier, Palmier doré, palmier papillon. Le nom botanique vient du grec et signifie "fruits d'or".

Famille

Palmacées

Origine

Le Chrysalidocarpus est originaire de Malaisie, de l'île Maurice et de la Réunion. Il est maintenant naturalisé dans de nombreuses régions tropicales du globe.

Toxicite

Toutes les parties du Chrysalidocarpus sont toxiques. Attention aux animaux et principalement aux oiseaux et aux lapins.

Floraison

A l'état spontané, le Chrysalidocarpus porte des fleurs jaunes en été. Elles sont suivies de fruits qui, pour C. lutescens, sont violet foncé.
Mais le Chrysalidocarpus ne fleurit pas en intérieur.

Croissance,dimensions,hauteur

Le Chrysalidocarpus atteint une dizaine de mètres dans son habitat naturel, avec un stipe très court. En pot, il peut avoisiner 2 ou 3 m. Il croisse d'environ 15 à 20 cm par an.

Description Chrysalidocarpus

Le Chrysalidocarpus est un palmier touffu dont les tiges croissent en touffes denses comme celles des roseaux. Les feuilles arquées sont portées par des pétioles de 60 cm, orangés et profondément cannelés. Elles sont divisées en plusieurs segments verdâtres, rigides et luisants, de 60 cm sur 1, disposées par paires de part et d’autre d’un rachis saillant. Les feuilles d’une plante de 1,50 m de hauteur mesureront de 90 à 1,20 m. Les vieilles tiges sont marquées de noeuds issus des anciennes palmes.
Ce palmier s’entoure de plusieurs drageons à la souche, qui, bien entendu peuvent être utilisés pour la reproduction de l’espèce.
Le Chrysalidocarpus vit très longtemps dans de bonnes conditions de culture.



Utilisation de Chrysalidocarpus dans votre décor intérieur


Ce palmier est avant tout une plante de serre chaude. Le Chrysalidocarpus a besoin de chaleur et d'humidité et supporte difficilement l'air trop sec d'un appartement. Mélangez-le avec un groupe de plantes vertes pour qu'il puisse bénéficier d'un micro climat humide. En isolé, cultivez-le au-dessus d'un plateau d'eau rempli de billes d'argile ou de galets.
Le Chrysalidocarpus peut supporter la mi-ombre. On peut donc tenter de le cultiver dans une salle de bain, celle-ci étant la pièce la plus humide d'une habitation traditionnelle.


La culture de Chrysalidocarpus

emplacement

Le Chrysalidocarpus préfère une lumière du soleil filtrée par des rideaux ou un store. Il tolère toutefois la mi-ombre. On peut le cultiver devant une fenêtre orientée à l'est ou à l'ouest.

entretien

Le Chrysalidocarpus est assez exigeant, surtout en matière d'humidité de l'air. Ne tentez pas de le cultiver si vous ne pouvez pas lui procurer une bonne hygrométrie de l'air. Supprimez les feuilles fanées et coupez les extrémités jaunies.

temperature

Ce palmier supporte bien des températures comprises entre 17 et 22° toute l'année. Il peut supporter une baisse des températures jusqu'à 13°, voire un peu moins.

arrosage

En été, arrosez abondamment de manière à conserver le mélange terreux toujours humide. Mais videz systématiquement la soucoupe. En hiver, modulez les arrosages selon les températures ambiantes. Si elles sont assez élevées, continuez à apporter assez d'eau pour maintenir le mélange suffisamment humide, tout en arrosant moins abondamment qu'en été.
Si vous conservez votre Chrysalidocarpus à la fraîcheur, apportez-lui juste assez d'eau pour empêcher la motte de se dessécher complètement.

engrais

Effectuez des apports d'engrais ordinaire liquide tous les quinze jours du début du printemps jusqu'à la mi-automne.

rempotage

Rempotez les Chrysalidocarpus jeunes tous les 2 ans au printemps. Utilisez un compost à base de terreau ou un mélange de terre franche et de bon terreau de feuille. Les sujets plus âgés se rempotent tous les 3 ans. Pressez bien le mélange autour des racines, sans les abîmer.
Lorsque la plante loge dans un contenant suffisamment spacieux, contentez-vous de renouveler la couche superficielle du mélange tous les ans.
Placez toujours une bonne couche de drainage au fond du pot.

Problèmes de culture Chrysalidocarpus

Maladies et erreurs de culture

Les extrémités des feuilles jaunissent si le Chrysalidocarpus manque d'eau, ou que l'humidité de l'air est insuffisante, ou que le compost est devenu trop calcaire à force d'arroser avec de l'eau qui en contient.
Effectuez des bassinages fréquents en été, avec de l'eau non calcaire. Pour l'humidité ambiante, vous pouvez enterrer le pot dans un grand bac contenant de la tourbe maintenue humide en permanence. Si votre eau du robinet est trop calcaire, utilisez une eau adoucie ou de l'eau de pluie.
Ne laissez jamais le mélange terreux se dessécher complètement, même en hiver.

Parasites

Les araignées rouges attaquent parfois la plante qui y est particulièrement sensible quand l'air est chaud et trop sec. Effectuez des bassinages réguliers pour décourager ces acariens. Si l'attaque est trop sévère, appliquez un acaricide.

Multiplication Chrysalidocarpus

Le Chrysalidocarpus peut se multiplier par semis, mais le processus est assez long.
Il est préférable d'utiliser les rejets puisque ce palmier a la faculté d'en produire naturellement. Procédez au printemps en prélevant des rejets qui mesurent environ 30 cm et possèdent de bonnes racines. Comme beaucoup de palmier, celui-ci n'apprécie guère qu'on le dérange. Abîmez le moins de racines possibles.
Plantez chaque rejet de Chrysalidocarpus dans un pot de 10 à 14° rempli d'un mélange humide de terreau et de sable. Enfermez le tout dans un sachet de plastique transparent et conservez dans une pièce chaude moyennement éclairée pendant 4 à 6 semaines. Retirez ensuite le sachet et arrosez normalement, tout en laissant sécher la couche superficielle du mélange entre chaque arrosage. Quand la croissance reprend, traitez le sujet comme les adultes, mais en ne l'engraissant que 3 ou 4 mois plus tard. Rempotez normalement au printemps suivant.


1 espèce(s) décrite(s) - cliquez sur la vignette


Mentions légales
comments powered by Disqus