Les plantes Blog Pour les
sociétés
Techniques Site, contact

70 espèce(s) de Paphiopedilum décrite(s) en bas de page -



Le Paphiopedilum est une orchidée assez facile à cultiver en intérieur.

Les conseils du jardinier Le jardinier

Fiche de soins compléte : Paphiopedilum

Illustration de Paphiopedilum

Présentation Paphiopedilum

Nom commun

Cypripedium, sabot de Venus

Famille

Orchidacées

Origine

Le Paphiopedilum est originaire d'Asie en général et plus particulièrement de la Thaïlande et des Philippines.

Le nom botanique Paphiopedilum vient du grec : 'Paphia', 'Paphios', épithète de Vénus et de 'Pedilon' pantoufle.
On connaît également cette orchidée sous le nom de Cypripedium.

Toxicite

Aucune toxicité connue.

Floraison

Les fleurs de Paphiopedilum varient énormément de taille, de forme et de couleur selon les espèces et les variétés. Elles naissent sur des hampes, au centre des touffes de feuilles. Le sépale supérieur ou dorsal est généralement d'une couleur qui contraste avec celle des pétales et du labelle. Celui-ci, en forme d'urne, dissimule les deux sépales inférieurs qui sont soudés.
La fleur est charnue et présente souvent un aspect cireux. Chaque fleur dure de 8 à 12 semaines.
La longue tige florale peut atteindre entre 20 et 45cm. Les fleurs peuvent avoir un diamètre de 10cm et chez certains hybrides, elles peuvent même dépasser 15cm.
La floraison du Paphiopedilum a généralement lieu au printemps ou en été. Mais beaucoup d'espèces ou d'hybrides de Paphiopedilum peuvent fleurir à n'importe quel moment de l'année.
Les fleurs de Paphiopedilum offrent une palette de couleurs extraordinaire, allant du blanc au brun, en passant par le rose, le bordeaux, le vert et tous les mélanges possibles.

Croissance,dimensions,hauteur

Les Paphiopedilum sont des petites orchidées avec des feuilles de 15 à 20 cm en moyenne. La rosette de feuilles atteint généralement une dizaine de centimètres de hauteur. La hampe florale atteindra de 20 à 45 cm de hauteur selon l’espèce ou la variété. L’espèce la plus grande est Paphiopedilum rotschildianum dont les feuilles peuvent atteindre 50 cm.

Description Paphiopedilum

Les Paphiopedilum sont des orchidées terrestres pour la plupart. Ces plantes ne produisent pas de pseudo-bulbes. Elles sont acaules et portent des feuilles rubanées et acuminées qui jaillissent par touffes d’un court rhizome. Ces feuilles sont épaisses et charnues. Elles sont divisées par une nervure médiane en saillie. Les feuilles sont disposées en rosette d’une dizaine de centimètre de hauteur. Elles sont étroites, un peu arquées et longues d’environ 30 cm.
Les espèces de Paphiopedilum à feuilles entièrement vertes sont dites froides ou de serres froides. Les espèces à feuilles tessellées (avec des marques noires ou foncées) sont dites chaudes ou de serres chaudes.
La floraison des Paphiopedilum dure très longtemps. Les fleurs portent un labelle en forme d’urne (ou de sabot) très reconnaissable.
Cette orchidée peut vivre de nombreuses années.
Le genre Paphiopedilum comprend environ 80 espèces et des milliers d’hybrides. Aujourd’hui, tous les anciens Cypripediums d’origine tropicale sont regroupés dans le genre Paphiopedilum.



Utilisation de Paphiopedilum dans votre décor intérieur


Le Paphiopedilum est aussi décoratif en isolé qu’associé à d’autres espèces d’orchidées. Plusieurs pieds d’espèces différentes plantés dans un même pot peuvent offrir une floraison qui peut s’échelonner tout au long de l’année. Il suffit de choisir avec soin les variétés selon leur époque de floraison (encore faut-il s’y connaître un minimum me direz-vous à juste titre).
Associez des espèces soit à feuilles vertes, soit à feuilles tessellées, les besoins en matière de température étant différents.
Malgré tout ce n’est pas une orchidée très difficile. Elle est d’origine asiatique, prenez cette origine en compte si vous décidez de la mettre en valeur dans un cache-pot.
Quant aux fleurs de Paphiopedilum, elles sont principalement constituées de courbes, prenez donc un contenant arrondi.
Cette orchidée n’a pas souvent de couleurs vives, on la trouve généralement dans des teintes de verts, de marrons, parfois de bordeaux – pour ces gammes de tons, c’est la forme qui en fait tout l’attrait et parfois la finesse des motifs qui décorent les pétales.
N’hésitez pas à présenter ces plantes devant un fond de couleur très vif.


La culture de Paphiopedilum

emplacement

Dans leur milieu naturel, les Paphiopedilum poussent au pied des arbres. Il ont donc besoin d’une lumière moyenne et doivent être éloignés du soleil direct. Une exposition à l’est ou à l’ouest peut convenir. Cette orchidée s’adapte même au nord. A noter que les Paphiopedilum qui fleurissent en hiver ou au printemps auront une floraison plus belle si la plante a reçu de la lumière artificielle durant la mauvaise saison

entretien

Comme beaucoup d'orchidées, le Paphiopedilum apprécie une bonne humidité atmosphérique. Il est toutefois un peu plus tolérant sur ce point que beaucoup d'autres. C'est en outre une des rares orchidées à ne pas être acidophile et à accepter l'eau du robinet. Il n'en demeure pas moins qu'il a besoin de soins constants et que sa culture n'est pas forcément à la portée de tout le monde.
Le Paphiopedilum peut être cultivé au-dessus d'un plateau d'eau garni de galets ou de billes d'argile. N'hésitez pas à bassiner quotidiennement quand les températures sont chaudes. Utilisez toutefois un jet très fin car l'eau ne doit jamais s'accumuler au coeur des feuilles, celles-ci ayant tendance à pourrir.

temperature

Les Paphiopedilum de serre froide (à feuilles vertes) apprécient des températures comprises entre 13 et 16 en hiver et 18° à 20° en été. Les espèces de serre chaude (à feuilles tessellées) doivent être maintenues entre 17 et 18° en hiver et jusqu'à 25° en été.
Dans tous les cas, dès que les températures atteignent 20° et plus, il est impératif d'augmenter le niveau d'humidité de l'air.

arrosage

Arrosage du Paphiopedilum :
En période de croissance, mouillez bien le compost à chaque arrosage et laissez le mélange sécher sur environ 5 cm avant un nouvel apport en eau. Après la floraison, le Paphiopedilum a besoin d'une période de repos de 6 semaines. Durant ce laps de temps, arrosez avec beaucoup de parcimonie, en laissant le compost se dessécher presque entièrement entre chaque arrosage.
Dans tous les cas, le Paphiopedilum préfère un régime sec qu'un surcroît d'arrosage.

engrais

Paphiopedilum et engrais :
D'une manière générale, appliquez un engrais foliaire une fois par mois en période de croissance active. Cessez tout apport pendant la période de repos.
Dans l'idéal, une bonne fertilisation du Paphiopedilum est un peu complexe. Elle doit suivre les saisons. Plus les jours rallongent, plus la plante a besoin d'engrais de manière à stimuler sa photosynthèse. Vice-versa, plus le jour est court, plus il faut diminuer la fertilisation jusqu'à l'arrêter complètement.
Si l'apport d'une lumière artificielle vient compenser les jours courts, vous pouvez continuer à fertiliser, mais il faudra toujours respecter une période de repos après la floraison

rempotage

Rempotage du Paphiopedilum :
Rempotez un Paphiopedilum après sa floraison à chaque fois que les touffes de feuilles recouvrent toute la surface du mélange. Conservez la base des feuilles au même niveau que dans l'ancien mélange pour éviter qu'elles ne pourrissent.
Quand la plante est assez touffue, divisez-la.
Le mélange à utiliser est un compost spécial orchidées. Ajoutez un peu de calcaire au mélange. Vous pouvez aussi utiliser de la dolomie ou du marbre pilé.
Les espèces de Paphiopedilum terrestres apprécient un peu de terreau forestier grossier incorporé au mélange classique pour orchidées.
Comme il est important que l'eau traverse facilement le substrat, placez une bonne couche de drainage au fond du pot.

Problèmes de culture Paphiopedilum

Maladies et erreurs de culture

Le jaunissement de l'extrémité des feuilles de Paphiopedilum provient de la sècheresse de l'air.
Cultivez au-dessus d'un plateau d'eau rempli de billes d'argile ou de galets.

Le pourrissement du feuillage du Paphiopedilum est dû à un excès d'eau surtout en hiver, ou à un froid excessif.
Arrosez juste assez pour empêcher le mélange de s'assécher complètement.
Maintenez le Paphiopedilum au-dessus de 13°.

Parasites

Les pucerons verts s'implantent sur les jeunes pousses et sur les boutons floraux de Paphiopedilum. Vaporisez un insecticide.

Les cochenilles farineuses forment de petites masses cotonneuses et blanchâtres sur et sous les feuilles. Eliminez-les à l'aide d'un coton-tige imbibé d'alcool à brûler ou d'alcool dénaturé. En cas d'attaque sévère, utilisez un insecticide systémique.

Multiplication Paphiopedilum

Divisez les touffes de Paphiopedilum trop importantes et comportant 6 touffes de feuilles ou plus immédiatement après la floraison.
Retirez la plante de son pot et enlever le maximum de l'ancien mélange en plaçant la motte sous l'eau courante.
Coupez le rhizome avec un couteau tranchant et désinfecté. Chaque segment doit comporter au moins 2 touffes de feuilles et ses racines.
Rempotez chaque segment de Paphiopedilum dans un pot de 8cm rempli du mélange préconisé, légèrement humidifié. Recouvrir les pots avec un sachet de plastique transparent.
Conservez ainsi pendant 3 semaines, à une lumière moyenne et entre 18 et 20°. Après la reprise, retirez les sachets et cultivez normalement.


70 espèce(s) décrite(s) - cliquez sur la vignette


Mentions légales
comments powered by Disqus