Les plantes Blog Pour les
sociétés
Techniques Site, contact

3 espèce(s) de Phoenix décrite(s) en bas de page -



Le Phoenix n'est pas difficile à cultiver, P. roebelenii est de loin le plus facile pour un amateur.

Les conseils du jardinier Le jardinier

Fiche de soins compléte : Phoenix

Illustration de Phoenix

Présentation Phoenix

Nom commun

Dattier

Famille

Palmacées

Origine

Le Phoenix est originaire des déserts d'Afrique du Nord et du Pakistan.
L'espèce 'canariensis' provient des Canaries.

Toxicite

Palmier non toxique mais contient des parties piquantes ou irritantes -

Floraison

Les Phoenix comportent des sujets mâles et des sujets femelles. Les inflorescences émergent chaque année en été à l'aisselle des feuilles. Elles sont couleur crème, courtes et ressemblent à un balai chez les sujets mâles. Elles sont plus longues et portent les fruits chez le sujets femelles. Les fruits ont une couleur marron-orangé et contiennent une graine allongée de 1 à 2 cm portant un sillon longitudinal caractéristique chez les Phoenix.
Bien entendu, comme cela arrive souvent, les Phoenix ne fleurissent pas ou leur floraison avorte quand ils sont cultivé en pot à l'intérieur.

Croissance,dimensions,hauteur

Les Phoenix atteignent entre 20 et 30m dans leurs régions d'origine. Seul, P. roebelenii n'atteint qu'à peu près 3 m en pleine terre.
Cultivés en pot, P. dactylifera atteindra 4 m, P. canariensis, 2 m pour un étalement de 2,5 m et P roebelenii, 1,5 m avec un étalement de 1,20 m.

Description Phoenix

Les Phoenix ont des frondes très arquées divisées en folioles. Le tronc est trapu, presque bulbeux. Le fil brun qui relie les folioles de chaque fronde tombe lorsque celles-ci s’ouvrent. Les folioles sont en partie repliées ou nervurées au point d’intersection sur le pétiole.
Les Phoenix diffèrent beaucoup les uns des autres à cause de différences naturelles. Mais ils s’hybrident aussi très facilement, ce qui a donné lieu à beaucoup de variétés.

Un Phoenix vit très longtemps s’il est cultivé dans de bonnes conditions.



Utilisation de Phoenix dans votre décor intérieur


Tous les Phoenix font d'excellentes plantes de véranda ou de serre froide car ils apprécient une certaine fraîcheur en hiver. Un hall lumineux et peu chauffé convient très bien aussi.
Phoenix roebelenii est réellement l'espèce la plus accommodante à tous points de vue. Lumière, ombre, chaleur, fraîcheur, elle tolère tout. Ce palmier est même rustique dans le Midi de la France. Il s'adaptera très bien à une salle de bain peu lumineuse ou agrémentera un coin un peu sombre n'importe ou dans la maison.


La culture de Phoenix

emplacement

Tous les Phoenix encore jeunes sont à protéger du soleil brûlant de l'été. Ils apprécieront une exposition à l'est ou à l'ouest.
En prenant de l'âge, Les Phoenix réclament de plus en plus de soleil jusqu'à avoir besoin du plein soleil toute l'année quand ils sont arrivés à maturité.
Comme nous l'avons déjà dit, P. roebelenii échappe à cette règle puisqu'il supporte la mi-ombre, voire l'ombre, ce qui en fait une plante précieuse.

entretien

Supprimez les feuilles fanées ou endommagées en les coupant au ras du tronc. Coupez soigneusement les pointes des folioles qui auraient jauni ou séché.

temperature

Tous les Phoenix supportent les températures d'une pièce d'habitation toute l'année du moment qu'il y ait suffisamment d'humidité atmosphérique. Mais ils seront plus beaux et plus vigoureux s'ils peuvent bénéficier d'une période de repos aux environs de 10/13°. S'ils ont passé l'été à l'extérieur, rentrez-les avant les premières gelées et conservez-les dans un local frais, bien éclairé et bien aéré. P. roebelenii est encore une fois le plus tolérant en ce qui concerne les températures. Il supporte mieux que les autres la chaleur sèche d'une pièce d'habitation en hiver.

arrosage

Au printemps, arrosez modérément. Mouillez bien le mélange et laissez le bien sécher en surface entre chaque arrosage. Progressivement, arrosez de plus en plus régulièrement. En pleine période de croissance, le mélange ne doit jamais s'assécher. Par contre, videz systématiquement la soucoupe après un arrosage. A l'approche de l'hiver, arrosez de moins en moins et très progressivement. En hiver, arrosez avec parcimonie, en laissant la motte sécher presque complètement entre chaque arrosage.
Dosez les arrosages en hiver. Bien entendu, plus votre Phoenix sera à la fraîcheur, moins il aura besoin d'eau.
En ce qui concerne P. roebelenii, si celui-ce est dans un endroit peu lumineux, même en été, ne l'arrosez pas autant que les autres espèces. Plus il sera à l'ombre, au frais ou les deux à la fois tout au long de l'année, plus il faudra espacer les arrosages.

engrais

Effectuez des apports d' engrais liquide ordinaire tous les quinze jours du début du printemps jusqu'à la mi-automne.

rempotage

Les Phoenix demandent un compost fertile à base de bon terreau de feuilles. Tous les 2 ou 3 ans, rempotez dans un pot plus grand de 4 à 5 cm. Le rempotage s'impose quand, au printemps, vous constatez que de fines radicelles apparaissent en grand nombre à la surface du mélange. Tassez bien le compost autour des racines, mais sans les endommager. A titre d'exemple, un sujet de 1,20 m pourra rester dans un pot de 30 cm. Renouvelez ensuite la surface du mélange sur 3 à 4 cm chaque printemps. Si vous souhaitez avoir un exemplaire à grand développement, rempotez en grands bacs.
Pour assurer un bon drainage, vous pouvez mélanger du sable au compost et placer une bonne couche de drainage au fond du pot.
P. canariensis se plaît plutôt dans un pot profond mais étroit. Ce Phoenix pousse très vigoureusement et doit être rempotée plus souvent que les autres espèces.

Problèmes de culture Phoenix

Maladies et erreurs de culture

/

Parasites

Les araignées rouges attaquent parfois la plante quand l'air est chaud et trop sec. De fines toiles peuvent être observées entre les segments. Effectuez des bassinages réguliers pour décourager ces acariens. Si l'attaque est trop sévère, appliquez un acaricide.

Les cochenilles farineuses forment des amas blancs et feutrés sous les frondes et sur les pétioles. Eliminez-les à l'aide d'un coton-tige imbibé d'alcool à brûler ou d'alcool dénaturé. En cas d'attaque sévère, utilisez un insecticide systémique.

Multiplication Phoenix

La multiplication des Phoenix se fait par semis. Vous pouvez d'ailleurs planter un noyau de datte comme celles qui sont vendues dans le commerce. Dans ce dernier cas, vous obtiendrez un petit Phoenix dactylifera. Mais il faut s'armer de beaucoup de patience et il faudra attendre 3 à 4 ans pour avoir une plante qui ressemble vraiment à un palmier.
Plantez chaque noyau dans un pot de 8 cm rempli d'un mélange de tourbe et de sable humide. Conservez le mélange humide et à la chaleur. Les premières feuilles ne seront pas composées. Les frondes commenceront à se diviser quelques années plus tard. Les plantules sont replantées quand elles atteignent 6 cm de haut et sont cultivée normalement ensuite.

Dans le cas de P. roebelenii, celui-ci produit souvent des rejets à sa base. Il suffit de les détacher en prenant bien soins de ne pas endommager les racines. Plantez le rejet dans un pot de 8 cm rempli du mélange préconisé pour les rempotages. Arrosez uniquement pour maintenir un minimum d'humidité au niveau de la motte. En général, le jeune Phoenix reprend très bien.


3 espèce(s) décrite(s) - cliquez sur la vignette


Mentions légales
comments powered by Disqus